L’interprète professionnel. Il parle de manière claire et vivante, mais pas théâtrale pour autant. Il construit des phrases complètes, grammaticalement correctes, prononce clairement sans « euh » et sans blancs. Son débit est régulier et son synchronisme avec l’orateur est au point. Sa voix est non-monotone, naturelle et reflète l’émotion de la voix originale.

Il connaît les sujets traités lors de la rencontre, maîtrise la terminologie spécifique. Il reste fidèle au sens, se concentre sur les points essentiels plutôt que de reproduire littéralement tout ce qui a été dit.

L’interprète d’affaires. Connaît le monde des affaires, la négociation, et sait s’adapter à la situation.


 

    Toute traduction professionnelle doit passer par les 6 phases suivantes :

    1. Recherche terminologique
    2. Traduction
    3. Réalisation d’un glossaire
    4. Relecture du traducteur et corrections
    5. Contrôle du relecteur pour validation (cohérence terminologique, harmonisation, style rédactionnel)
    6. Contrôle de cohérence et mise en page